lunedì 24 luglio 2017

La Croix
[Ce jour-là] « Enfin quelqu’un qui vient me parler de la masse ! », avait dit de lui le pape Pie XI en 1925. Le 24 juillet 1967, le fondateur de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC), Joseph Cardijn, mourrait à Louvain en Belgique. Il était l’un des principaux acteurs de l’engagement social de l’Église catholique au début du XXe siècle. « Ce n’est pas manier inconsidérément le superlatif que de constater que la fondation de la J.O. C. représente un apport considérable à la construction du monde et l’une des plus grandes révolutions du XXe siècle pour l’Église. Cardijn a été l’initiateur providentiel et l’instrument enthousiaste de cette révolution. » C’est par ces mots que Félix Lacambre, président de l’Action catholique ouvrière (ACO) puis chef du service des informations religieuses de la Croix, débutait son hommage au cardinalCardijn dans une chronique parue dans le journal du 28 juillet 1967. (...)