sabato 12 gennaio 2019

europa1.fr
En marge des plaidoiries de la défense, l'évêque auxiliaire de l'archidiocèse de Lyon a salué le courage des plaignants, estimant que leur geste avait "secoué l'Eglise". Le dénouement de la journée de mercredi, lors du procès P. Barbarin, a fait bondir l'ensemble des plaignants. L'archevêque de Lyon, accusé de non-dénonciation d'actes pédophiles, pourrait en effet ressortir avec une relaxe, puisque la procureure adjointe n'a requis aucune condamnation contre lui. Mais jeudi matin, en marge des plaidoiries de la défense, un échange inattendu s'est pourtant produit entre un membre du diocèse de Lyon et l'une des victimes. (...)