giovedì 22 giugno 2017

Le Point
«Libero Milone a présenté sa démission au Saint-Père, qui l'a acceptée. » Derrière un communiqué réduit à sa plus simple expression, c'est toute la réforme des finances du Vatican annoncée par le pape François qui vacille. Soixante-huit ans, ancien président de la filiale italienne du cabinet international d'audit Deloitte & Touche, Libero Milone avait été nommé en mai 2015 contrôleur général des finances du Vatican avec l'accord du cardinal australien George Pell, membre du C8 – le conseil des cardinaux qui forme la garde rapprochée du pape François – et secrétaire (ministre) pour l'économie. (...)