venerdì 19 maggio 2017

Urbi et Orbi - La Croix
Fondé il y a 54 ans par des Français, le monastère bénédictin de Koubri a su allier héritage français et tradition locale, pour vivre une expérience de prière, de travail et d’accueil. Il faut s’échapper de Ouagadougou par le sud. Parcourir une trentaine de kilomètres et s’arrêter à Koubri, petite ville connue pour ses barrages, ses fromages et son monastère. Le domaine bénédictin, 230 hectares, est une institution, avec d’un côté les moines de Saint-Benoît et de l’autre les moniales de Notre-Dame. Entre les arbres, des pistes de terre inondées les relient. (...)