giovedì 16 marzo 2017

La Croix
(Samuel Lieven) Ravagée par un demi-siècle de conflit, la Colombie a accueilli avec un enthousiasme quasi unanime l’annonce de la venue du pape, du 6 au 10 septembre. n Colombie, la nouvelle est saluée comme un événement historique. Annoncée puis repoussée à plusieurs reprises, la confirmation officielle de la visite du pape François, du 6 au 10 septembre, résonne comme une promesse d’avenir dans ce pays ravagé par un demi-siècle de conflit larvé : 250 000 morts, 60 000 disparus et près de 7 millions de déplacés, soit de loin le bilan le plus meurtrier du continent. (...)