martedì 22 novembre 2016

La Croix
(Nicolas Senèze) Si le Jubilé est terminé, pour le pape François, la miséricorde ne passera pas ! Elle « ne peut être une parenthèse dans la vie de l’Église, mais elle en constitue l’existence même », affirme-t-il dès le début de la lettre apostolique Misericordia et misera (« Miséricordieuse et misérable ») rendue publique hier pour « regarder en avant et comprendre comment continuer, avec fidélité, joie et enthousiasme, à faire l’expérience de la richesse de la miséricorde divine ». (...)